martedì 24 febbraio 2009

Musée national du Moyen Âge

Le musée national du Moyen Âge, est installé dans deux monuments parisiens exceptionnels : les thermes gallo-romains (Ier-IIIe siècles) et l'hôtel des abbés de Cluny (fin XVe siècle). Il a été fondé par l'Etat, en 1843, grâce aux collections d'un amateur qui se passionnait pour le Moyen Âge, Alexandre Du Sommerard et qui habitait dans l'hôtel de Cluny. Enrichies au cours des années, les collections offrent aujourd'hui un panorama unique sur l'art et l'histoire des hommes de la Gaule romaine au début du XVIe siècle. Elles permettent de parcourir en un lieu unique près de quinze siècles d'art et d'histoire.
Les thermes gallo-romains sont l'un des témoignages les plus spectaculaires de l'architecture antique conservé sur le sol de la Gaule. Lutèce se partageait alors en deux ensembles urbains, l'un blotti à l'intérieur de la Cité ; l'autre sur la rive gauche de la Seine (Montagne Sainte-Geneviève). C'est là que se sont développés villas et monuments grandioses : le Forum sous la rue Soufflot, les arènes rue Monge, les thermes du sud rue Gay-Lussac, les thermes de l'est sous le Collège de France et les thermes du nord dits de Cluny.
Les thermes du nord revêtent une importance particulière du fait de leur état de conservation exceptionnel ; la réutilisation pratiquement continue de l'édifice depuis le Moyen Âge en est la cause principale. Les thermes étaient formés de différents espaces, destinés au public ou aux services, et de souterrains. On identifie aisément les trois salles importantes : le frigidarium (salle froide) englobé dans le musée avec sa voûte de 15 m de haut ; un calda à l'ouest bordé par le boulevard Saint-Michel et un autre caldarium au sud à l'angle du boulevard Saint-Michel et de la rue Du Sommerard. Ces deux dernières salles sont en partie ruinées depuis le XVIIIe siècle. Les murs en élévation ont conservé leur structure d'origine qui se singularise par l'emploi de petites pierres carrées séparées à intervalles réguliers de rangs de briques. A l'intérieur, ils étaient recouverts de mosaïque, de marbre ou de peinture. Le frigidarium en conserve des traces. Le fragment de mosaïque aujourd'hui exposé, « un Amour chevauchant un dauphin », pourrait en constituer le dernier vestige. Cet ensemble architectural était comme bien d'autres thermes, l'un des hauts lieux de la civilisation romaine.
Musée national du Moyen Âge - Thermes et hôtel de Cluny
6, place Paul Painlevé
75005 Paris
Website: www.musee-moyenage.fr.

Etichette:

lunedì 16 febbraio 2009

Migration et identité religieuse


Dans l’atelier «Migration et identité religieuse. Perspectives médiévales et contemporaines en dialogue», l’ensemble thématique «migration – identité religieuse – intégration» sera traité avec la perspective de l’historien médiéviste et du sociologue. L’objectif de l’atelier est d’expliquer la relation entre migration et transformation d’identités religieuses. Partant d’analyses de cas individuels, nous tenterons de répondre à la question principale si l’on peut trouver des mécanismes d’une relation causale entre les mouvements migratoires, les transformations religieuses et l’intégration des groupes migratoires dans la société réceptrice. Des spécialistes des processus de migration actuels dans un contexte européen, americain et arabe commenteront des interventions des médiévistes traitant la migration et christianisation des gentes germaniques de l’antiquité tardive et du haut Moyen Âge, l’expansion arabo-islamique du VIIe et VIIIe siècles, la situation dans la Hongrie médiévale, la migration des Normands ainsi que l’islamisation des groupes turcs en Anatolie du haut et du bas moyen âge. L’atelier sera complété par un film documentaire ainsi que par une table ronde entre médiévistes et contemporanéistes. Les interventions seront en allemand, anglais et français. Toutes les interventions allemandes seront traduites simultanément.
Dates: jeudi 05 et vendredi 06 mars 2009
Contact: Daniel König: dkoenig@dhi-paris.fr 8 rue du Parc-Royal 75003 Paris

Etichette: